Accueil > Version française > Usagers > La sécurité routière

Les passagers



Fiche 3.1.8 Les passagers

- 3.1.8.1 L’enfant passager de voiture

- L’enfant passager de voiture

-  L’accidentologie

-  Que dit la réglementation

-  Un réflexe dès la maternité

-  Bien s’équiper pour une protection assurée

-  A chaque morphologie son dispositif de retenue

-  Dispositifs du groupe O ou groupe O + (de 0 à 16 mois ou de 0 à 13kg)

-  Dispositifs du groupe I (de 9 à 18 kg ou de 9-10 mois à 3-4 ans)

-  Dispositifs du Groupe II (de 15 à 25 kg) et Groupe III (de 22 à 36 kg ou de 3-4 ans à 10 ans)

-  Pense – bête à imprimer avant d’acheter votre « siège auto »

-  Vous avez dit ISOFIX ?

-  Sanction

Les accidents de la circulation représentent la première cause de mortalité chez les enfants de moins de dix ans. En 2002 et selon des sources métropolitaines, 132 enfants de moins de dix ans ont été tués lors d’accidents de la route (143 tués en 1998). La tranche d’âge la plus visée se situe entre 0 et 5 ans. Les deux tiers de ces enfants tués sur la route le sont en tant que passagers d’un véhicule à quatre roues.

Les conséquences dramatiques de ces accidents sont liées :

-  A l’absence totale de dispositifs de maintien pour l’enfant : siège bébé, lit auto, ceinture ;

-  A l’inconscience des adultes portant des enfants où les plaçant sans dispositifs de sécurité adaptés aux places avant ;

-  Au mauvais réglage de la ceinture de sécurité en rapport avec la petite taille de l’enfant.

Ainsi, la non utilisation de dispositifs de sécurité adaptés est généralement mise en cause. De plus, de nombreux parents omettent d’attacher leurs enfants pour de courts trajets alors que 70% des accidents ont lieu à moins de 15 kilomètres du domicile et un accident mortel sur trois à lieu en ville (source Insee). En cas d’accident, 20% des enfants non attachés sont éjectés du véhicule, ce qui multiplie par six le risque d’être tué.

La seule protection efficace pour votre enfant est le système de retenue

Un enfant n’est pas un adulte en miniature et la faible musculation du cou d’un bébé ne permet pas de résister aux efforts exercés par la traction de la tête lors d’un choc.

-  Que dit la réglementation

Depuis 2003 (cf. Arrêté n° 1632 CM du 30 octobre 2003), tous les enfants de moins de 10 ans et/ou mesurant moins de 150 centimètres, se trouvant à bord d’un véhicule dont la conduite relève de la catégorie B du permis de conduire (moins de 3500 Kg) doivent être installés dans un système homologué de retenue adapté à leur morphologie et à leur poids.

-  Un réflexe dès la maternité

Dès la sortie de la maternité, il est nécessaire de transporter votre enfant dans un dispositif adapté et ce, lors de tout trajet en voiture, si court soit il.

Au delà de deux ans, en cas d’accident, les enfants souffrent principalement de lésions de la tête et de la face, dues généralement à un impact contre le dossier avant. Dans 40% des cas, la ceinture est mal tendue sur le siège enfant, provoquant ainsi des blessures très graves voir mortelles.

A partir de 4 ans, le risque se déplace vers l’abdomen qui représente 26% des lésions graves lors de chocs frontaux (sources Renault).

Aussi, à chaque étape de la vie de l’enfant, des solutions existent pour prévenir de graves lésions et épargner la vie des plus jeunes.

PARENTS, VOUS ÊTES RESPONSABLES DE LA VIE DE VOS ENFANTS

Le savez- vous ?

-  La non utilisation de ces dispositifs de sécurité résulte souvent de la méconnaissance ou d’idées fausses sur la conséquence des accidents.

-  Même à vitesse réduite, un enfant n’est pas protégé lorsqu’il est maintenu dans les bras d’un adulte : un enfant de 25 Kg soumis à un choc de 50Km/h se transforme en projectile d’une tonne.

-  L’utilisation des dispositifs adaptés au poids de l’enfant vise à rendre l’enfant solidaire de l’habitacle, lui évitant ainsi d’être éjecté, l’éjection multipliant par 6 le risque d’être tué.

-  En cas d’accident, 17% des enfants non attachés sont éjectés et les blessures sont le plus souvent localisées à la tête (sources Renault).

-  Bien s’équiper pour une protection assurée

En aucun cas il ne faut utiliser des sièges, couffins ou coussins rehausseurs prévus pour la maison. Un coup de frein et c’est l’éjection. Seuls les équipements homologués (E ou NF) sont autorisés.

L’usage de dispositifs non homologués est contraire à la réglementation. L’homologation garantit à l’acheteur que le matériel répond à toutes les normes de sécurité requises pour un tel dispositif.

Astuces

-  Assurez vous que le marquage « universel » est présent, ce qui signifie que le produit convient à tout type de véhicule ;

-  Assurez vous du confort de l’enfant, des appuis latéraux largement dimensionnés ainsi que plusieurs positions d’inclinaisons qui favorisent son confort et le vôtre ;

-  Assurez vous de son champ de vision, qu’il puisse participer au voyage ;

-  Assurez vous qu’il ait une bonne possibilité de mouvement (tête, bras et jambe) pour une meilleure acceptation de la contrainte ;

-  Assurez vous que les boucles de fermeture soient aisément ouvrables par l’adulte et non pour l’enfant ;

-  Assurez vous que le matériau du dispositif permette une bonne dispersion de la chaleur, surtout lorsque le véhicule est resté au soleil.

-  A chaque morphologie son dispositif de retenue

Il est indispensable d’utiliser des dispositifs de retenue spécialement adaptés à la taille et au poids de l’enfant. Leur qualité de protection, certifiée par homologation (CE ou NF), n’est totale qu’en respectant scrupuleusement les conseils de mise en place dans le véhicule.

5 dispositifs sont autorisés en fonction du poids de l’enfant :

-  Dispositifs du groupe O ou groupe O + (de 0 à 16 mois ou de 0 à 13kg)

Les enfants concernés (de 0 à 16 mois environ) :

-  Les enfants pesant moins de 10 Kg (9-10 mois) sont dans le groupe O ;

-  Les enfants pesant moins de 13 Kg (15-16 mois) sont dans le groupe O +.

Pourquoi ?

Leur musculature, notamment au niveau du cou, n’est pas assez développée pour leur permettre de voyager assis.

Quel type d’équipement ?

Les lits nacelles :

Ces derniers sont disposés parallèlement au dossier de la banquette arrière et sont équipés d’un filet anti-éjection (qu’il ne faut pas oublier de fermer). Certains d’entre eux disposent d’une large ceinture de sécurité à passer autour de la taille de l’enfant.

Ce dispositif doit être fixé par des sangles aux points d’ancrage (aux endroits où l’on fixe les ceintures, le « clic » signifiant que le dispositif est bien arrimé) des ceintures arrière.

Les sièges dos à la route (ou porte bébé)

Fixé à l’arrière comme à l’avant à l’aide des ceintures de sécurité à trois point d’ancrage équipant le véhicule, ce système est le plus recommandé car il protège mieux la tête et le cou de votre bébé qui sont les parties les plus fragiles de son corps. Seule cette position semi allongée peut réduire de 89 % les efforts au niveau de son cou, en cas de décélération brutale. De plus, cette position améliore sensiblement la protection du thorax et de l’abdomen, en répartissant tous les efforts de retenue de la coque du siège sur l’ensemble du corps (sources Renault).

En cas de choc frontal, 20% des enfants se trouvant dans un siège auto face à la route présentent une lésion du cou qui, dans la moitié des cas, entraîne une paraplégie.

Attention !

Lorsque la place avant est équipée d’un airbag, il est impératif de ne pas utiliser le siège dos à la route. En cas de choc, l’airbag projetterait violemment le siège auto et le bébé contre le dossier du véhicule. L’enfant risquerait d’importantes lésions ou de mourir étouffé. Toutefois, certains constructeurs permettent aux usagers de désactiver l’airbag à la place passager avant. Dans ce cas vérifiez scrupuleusement avant chaque installation du siège que votre airbag est désactivé.

-  Groupe I (de 9 à 18 kg ou de 9-10 mois à 3 ou 4 ans)

Sont concernés les enfants dont l’âge est compris entre 9 mois et 3-4 ans environ et dont le poids oscille de 9 à 18 Kg.

Pourquoi ?

Si la musculature du cou se renforce progressivement, le risque de choc et de séquelles demeurent. De même, le gabarit de l’enfant ne permet pas une installation adéquate aux places arrière, les équipements de sécurité n’étant pas adaptés à sa morphologie.

L’enfant peut désormais voyager assis, à l’arrière et face à la route dès qu’il pèse au moins 9 à 10 Kg.

Quel type d’équipement ?

Sièges baquet à harnais

C’est une coque ou une armature fixée au véhicule grâce à des sangles montées aux points d’ancrage des ceintures arrière ou grâce à la ceinture du véhicule. L’enfant est tenu dans le siège par un harnais, fermé par une boucle de sécurité. Il faut ajuster le harnais à la taille de l’enfant et verrouiller la boucle de sécurité juste au niveau des cuisses.

Sièges baquet à réceptacle

Avec ce type de dispositif, l’enfant est retenu par le réceptacle, positionné devant son corps, lui laissant ainsi une plus grande liberté de mouvement.

Ce dernier est fixé soit au point d’ancrage, soit par la ceinture de sécurité du véhicule. C’est le seul modèle qui puisse se fixer au milieu de la banquette arrière avec la ceinture ventrale.

-  Dispositifs du Groupe II (de 15 à 25 kg) et Groupe III (de 22 à 36 kg ou de 3-4 ans à 10 ans)

Sont concernés (de 3-4 ans à 10 ans) :

-  les enfants pesant de 15 à 25 kg pour le groupe II ;

-  Les enfants pesant de 22 à 36 kg pour le groupe III.

Pourquoi ?

Du fait de sa petite taille, l’enfant ne peut généralement pas encore s’asseoir dans de bonnes conditions de confort et d’équilibre sur la banquette arrière du véhicule. De même, la ceinture, sans dispositif adéquat, vient directement s’appliquer sur le cou de l’enfant, risquant de lui occasionner de graves blessures et séquelles.

Quel type d’équipement ?

Le siège rehausseur

Scrupuleusement interdit à l’avant, il s’utilise avec la ceinture à trois points d’ancrage située à l’arrière. Il ne doit en aucun cas être utilisé avec une ceinture ventrale (place arrière du milieu). Ce dispositif rehausse l’enfant afin que la ceinture soit correctement ajustée à son corps et qu’elle ne vienne s’appliquer sur le cou.

Posé simplement sur le siège du véhicule, il convient de s’assurer que la sangle ventrale de la ceinture passe bien sous les accoudoirs dans les encoches prévues à cet effet, évitant ainsi que l’enfant ne passe sous la ceinture.

Le meilleur !

Le rehausseur avec dosseret permet aux sangles de s’appuyer sur les parties solides du corps : l’épaule et le haut des cuisses. Il permet de réduire de 30% les risques de blessures graves (source : Comité des Constructeurs Français d’Automobiles).

Le harnais

C’est une ceinture sous abdominale avec bretelles ou une ceinture trois sangles adaptées à la classe d’âge. Dans les deux cas, il s’agit de dispositifs classiques de harnais ou de ceinture réalisés dans une taille adaptée au gabarit de l’enfant. Le harnais est relié aux ancrages inférieurs de la ceinture arrière.

Au delà de 10 ans ou pour un enfant mesurant plus de 150 cm

Avec la ceinture, c’est plus sûr ! Après 10 ans ou dès que la taille le permet (plus de 150 cm), votre enfant peut utiliser les ceintures de sécurité adultes.

Conformément à l’article 7 du code de la route polynésien, il lui faudra attendre l’âge de 10 ans pour pouvoir prendre place à l’avant du véhicule.

Conseils

-  Utilisez de préférence des nacelles de sécurité ou des sièges auto homologués aux normes en vigueur (5 points qui maintiennent l’enfant aux épaules, aux hanches et dans l’entrejambe).

-  N’oubliez pas, à l’avant (pour les sièges dos à la route) comme à l’arrière, le siège auto est le seul dispositif qui permet que la colonne vertébrale de l’enfant soit toujours bien maintenue en cas de choc et d’empêcher que l’enfant ne se transforme en projectile même à faible allure.

-  Lors de l’achat de votre dispositif de retenue, vérifiez que la norme de référence figure sur l’emballage et le produit, en cas de doute, n’hésitez pas à appeler le vendeur.

-  Seuls les dispositifs ayant bénéficié du visa de la déclaration en douane de mise à la consommation peuvent être commercialisés.

-  L’homologation doit être du type ECE.44.03. ou ECE R 44.

BMP - 320.3 ko

-  Vérifiez si la ceinture de sécurité de la voiture est suffisamment longue pour attacher le dispositif de retenue.

-  Vérifiez si le siège s’installe facilement dans la voiture, n’hésitez pas à l’essayer.

-  Vérifiez si le harnais du siège est réglable en fonction de la taille du bébé.

-  Evitez d’acheter un siège d’occasion : il peut avoir été endommagé, être incomplet, ou ne pas bénéficier des derniers progrès en matière de sécurité.

-  Pour les sièges de groupe 0+/1, groupe 1 :

-  Vérifiez que la largeur de la base du siège permet d’installer deux autres enfants à l’arrière.

-  Vérifiez que le siège est bien équipé d’un harnais avec sangle d’entrejambe (pour bien retenir votre enfant).

Le savez vous ?

En Europe :

-  Chaque matin avant 9 heures, 2 enfants sont renversés par un véhicule automobile ;

-  Chaque jour, plus de 2 enfants ayant moins de dix ans sont tués ou grièvement blessés ;

-  Deux enfants sur quatre sont attachés... et un seul l’est correctement. Et près des trois quarts ne sont pas attachés pour des courts trajets. Lorsque le conducteur n’est pas attaché, 3 fois sur 4 les enfants ne le sont pas ! Donnez le bon exemple !

-  70% des blessés non-ceinturés le sont à moins de 50 Km/h. Un choc à 50 Km/h correspond à une chute du 3ième étage. Sans ceinture, on s’expose à des blessures mortelles, même en cas de choc à 30 Km/h. Avec la ceinture, un choc n’est pratiquement jamais mortel aux vitesses couramment pratiquées en ville.

-  Le taux de mortalité des non-ceinturés est deux à trois fois plus élevé que celui des ceinturés.

Pense – bête à imprimer avant d’acheter votre « siège auto »

GROUPEPOIDSAGETypes & observations
Groupe 0 0 à 10 kg 0 à 12 mois environ Un siège "dos à la route" qui s’installe à l’arrière comme à l’avant. A ne jamais utiliser à une place "avant" équipée d’un air-bag. Ce siège a souvent 3 utilisations : c’est un siège-auto ; à la maison, le bébé peut y manger ou y dormir comme dans un transat ; pour la promenade, il se fixe sur un châssis : c’est une poussette.
Groupe 0 + 0 à 13 kg De 0 à 12-15 mois environ Idem groupe 0
Groupe 1 De 9 Kg
à 18 Kg
9 mois à 4 1/2 ans environ Un siège face à la route inclinable avec un harnais 5 points ou un siège à réceptacle
Groupe 1-2 De 9 Kg
à 25 Kg
9 mois à 7 ans Siège-auto évolutif avec guide-sangle intégré au repose-tête et un appui coulissant.
Groupe 2 De 15 Kg à 25 Kg 3 ans à 7 ans Un siège-auto évolutif avec guide-sangle intégré au repose-tête et un appui coulissant ou un siège à réceptacle ou un siège baquet.
Groupe 3 De 22 Kg
à 36 Kg
6 ans à 10 ans Un siège-auto évolutif avec guide-sangle intégré au repose-tête et un appui coulissant ou un siège à réceptacle ou un siège baquet ou un rehausseur.

Rappel : en aucun cas, vous ne pouvez installer face à la route un enfant de moins de 9 kg.

-  Le poids et la taille de votre enfant déterminent le type de dispositif.

-  Vérifiez que le dispositif puisse être correctement utilisé dans votre véhicule... Essayez-le !

-  Bien que souvent plus chers que d’autres réseaux, les concessionnaires de marques automobiles proposent des systèmes homologués dont l’adaptation aux véhicules de la marque a été testée.

-  Achetez, louez ou empruntez... mais contrôlez que le dispositif est en bon état et vérifiez qu’il n’ait pas été impliqué dans un accident.

-  Il est préférable d’opter pour un dispositif le plus récent possible car les progrès faits par les fabricants ont toutes les chances de rendre obsolètes le siège hérité de la cousine, ou celui du grand frère...

-  Tenez-vous au courant des nouveaux produits qui sortent. Les techniques évoluent rapidement et de nouveaux dispositifs, encore plus performants, sont proposés régulièrement.

-  Vous avez dit ISOFIX ?

Ce système permet de fixer efficacement les systèmes de retenue non pas par les points d’encrage de la ceinture mais part des clips qui se crochètent directement sur la caisse de la voiture.

La fixation est donc plus sûre, plus rapide et évite toute mauvaise installation des sièges enfants.

Il équipe au fur à mesure les nouveaux sièges enfants et les nouveaux modèles de véhicules. La réglementation internationale prévoit déjà son obligation dans les prochaines années.

-  Sanction

Est punis d’une amende forfaitaire de 3ème classe, soit 8 100 F CFP, majorée à 21 450 F CFP, si l’amende n’est pas payée sous un mois, le défaut de système de retenue pour enfants (« siège auto »).

Illustrations : Julien VASSEUR