Accueil > Version française > Sécurité routière > Fiches thématiques > Le port du casque

Qu’est ce qu’un casque homologué ?



L’homologation détermine que le produit manufacturé correspond à des normes de fabrication et de sécurité en vigueur. Dés lors le produit mis à disposition du public doit clairement faire apparaître que ce dernier est homologué.

En matière de casques pour cyclomotoristes et motocyclistes, une étiquette est cousue sur la jugulaire du casque. Elle ne doit pas être collée.

Deux types d’étiquettes attestent de cette homologation :
-  Etiquette verte sur laquelle est imprimée la norme NF (NF S 72.305)
ou
-  Etiquette (généralement blanche) sur laquelle est imprimée la norme européenne (E + numéro indiquant le pays de fabrication) en conformité avec la nouvelle réglementation européenne (le Règlement n°22, Amendement 04, ou Amendement 05). Cette marque d’homologation est signalée par un cercle à l’intérieur duquel se trouve la lettre E, suivie du numéro distinctif du pays qui a accordé l’homologation, et du numéro d’homologation.

Le chiffre après le E indique l’origine du pays d’homologation. (1 pour l’Allemagne, 2 pour la France, 3 pour l’Italie, 4 pour les Pays-Bas, 5 pour la Suède, 6 pour la Belgique, 7 pour la Hongrie, 8 pour la Tchécoslovaquie, 9 pour l’Espagne, 10 pour la Yougoslavie, 12 pour l’Autriche, 13 pour le Luxembourg, 14 pour la Suisse, 16 pour la Norvège, 17 pour la Finlande, 18 pour le Danemark…).

Sur la deuxième ligne on trouve une série de chiffres commençant par 04 (norme 22-04) ou 05 (norme 22-05).

Ce symbole doit être aussi apposé sur l’écran du casque.

Quant à la dernière série de chiffres, elle désigne le numéro de série de production.

Sont apparues avec le règlement 22-05, des lettres (J, P ou NP) qui indiquent la prise en compte des tests supplémentaires par rapport à la norme 22-04.

Ce sont :
-  Un test d’impact sur le menton ;
-  Un test sur les éléments qui peuvent s’accrocher en cas de dérapage ;
-  La lettre J précise qu’il s’agit d’un casque jet (sans mentonnière) ;
-  La lettre P précise que ce casque assure la protection minimale de la mâchoire ;
-  Les lettres NP rappellent que la mentonnière n’a pas répondu au test d’impact sur le menton et donc que la protection maxillaire n’est pas intégrale.
Toutefois, rien n’indique le niveau de protection atteint. On ne sait pas, à la seule lecture de l’étiquette, à quel niveau de protection le casques se situe (minimale ou optimale).
Ces valeurs n’étant pas communiquées par les fabricants, il est fort conseillé de se procurer des revues spécialisées afin de consulter leurs bancs d’essai de casques.

Par exemple, l’étiquette de ce casque indique qu’il a été testé et homologué par un laboratoire espagnol et qu’il répond à la norme 22.05 et les lettres NP rappellent que la mentonnière n’a pas répondu au test d’impact sur le menton et donc que la protection maxillaire n’est pas intégrale.

En résumé, les casques portant les normes NF verte, ou Européenne (E numéro indiquant le pays) sur étiquette blanche sont autorisés à la vente en Polynésie française.

En cas d’accident, non seulement un casque non homologué ne vous protégera pas, mais l’assurance pourra refuser de vous indemniser.