Accueil > Version française > Usagers > Permis de conduire > Permis de conduire

Permis de conduire

Fiche n° 3.2 Permis de conduire

-  3.2.1 Les catégories de permis de conduire

-  3.2.2 Le brevet de sécurité routière (B.S.R.)

-  3.2.3 L’inscription à l’examen du permis de conduire

-  3.2.4 La délivrance du permis de conduire

-  3.2.5 Les pièces constitutives du dossier

-  3.2.6 La déclaration sur l’honneur

-  3.2.7 La commission médicale

-  3.2.8 Les auto-écoles

-  3.2.9 Les centres d’examen

-  3.2.10 La conduite accompagnée (A.A.C.)

L’article 130 du code de la route polynésien stipule que nul ne peut conduire un véhicule automobile, motocyclette, tricycle, quadricycle, ou un ensemble de véhicules s’il n’est pas titulaire d’un permis de conduire en cours de validité établi à son nom, valable sur l’ensemble du territoire de la République française ou délivré par le Président du Pays.

De même, les nationaux des pays étrangers doivent, pour pouvoir conduire sur les routes polynésiennes, soit posséder un permis international de conduire, soit posséder un permis de conduire dont la validité peut être reconnue, soit demander l’échange de leur permis national, soit obtenir le permis de conduire polynésien.

Le permis de conduire s’obtient à la suite d’un examen, composé de deux épreuves : une épreuve théorique d’admissibilité (épreuve théorique générale ou le "code") et une épreuve pratique d’admission (la "conduite").

Afin de mieux accompagner le futur conducteur et dans le cadre d’une action s’inscrivant dans continuum éducatif à la sécurité routière, le gouvernement de la Polynésie française a instauré deux mesures visant à mieux sensibiliser et former les jeunes conducteurs :

-  Le brevet de sécurité routière (B.S.R.) mise en place en 2003 obligatoire pour tout jeune âgé de 14 à 16 ans et désirant piloter un cyclomoteur ;

-  l’apprentissage anticipé de la conduite (A.A.C.) ou conduite accompagnée, en vigueur depuis 1er octobre 2009, permettant désormais à tout apprenti conducteur (dès l’âge de 16 ans), d’acquérir une expérience de la conduite pendant 1, 2 voir trois ans dans des conditions de circulation variées avant l’obtention du permis de conduire.

Ainsi, le « permis de conduire » accompagnera le conducteur tout au long de sa vie, durant laquelle il pourra par exemple, solliciter de nouvelles catégories de permis de conduire, se le voir retirer dans le cas où il commettrait une infraction au code de la route, demander un duplicata suite à un vol.

De même sa validité est conditionnée selon les catégories, ce dernier devenant par exemple pour les catégories A et B, temporaire dès 70 ans.

Ainsi, la direction des transports terrestres est le passage obligé des conducteurs, actuels et futurs, dès l’âge de 14 ans, particuliers ou professionnels.

Retour au sommaire